Image Image Image Image Image Image Image Image Image

L’escalade en dévers

L’escalade en dévers

On entend souvent que l’escalade en dévers est moins technique que la dalle : c’est très discutable ! La gestuelle y est plus variée, la gestion des repos et du rythme est essentielle et la lecture se doit d’être rapide si vous ne voulez pas vous épuiser.
La dalle nécessite plus de précision dans les appuis et les transferts de poids, mais certainement pas plus de technique.


Voici les différentes étapes pour grimper « intelligemment » un dévers.


Etape 1


Les bras tendus, placez vous en opposition avec la prise de main que vous allez garder lors du mouvement suivant :


IMGA0400 IMGA0401

Si la prise est horizontale, vous devez être suspendu en dessous, de profil ou de face, les jambes repliées et les fesses au dessus des pieds.


IMGA0403

Si celle-ci est inclinée, vous devez vous mettre en opposition : par exemple, s’il s’agit d’une main gauche, vous devez vous mettre en carre externe pied droit sur une prise à l’aplomb de votre bassin, et en carre interne pied gauche, avec la hanche droite proche du mur et les fesses juste au dessus du pied en carre externe.


Se mettre de profil dans un dévers n’est pas facile car la gravité tire votre bassin vers le bas : pour y parvenir, vous devez pousser sur votre pied en carre interne (la jambe se tend) et tirer sur la prise où vous avez votre pied en carre externe en griffant la prise (la jambe se plie).



IMGA0411

Si aucune prise ne vous permet de placer votre carre interne, vous pouvez mettre votre jambe en « drapeau » c’est-à-dire tendue et collée au mur pour vous aider à rester de profil.


IMGA0412

Si, au contraire, c’est un pied en carre externe qui vous manque, vous pouvez faire un autre drapeau en croisant les jambes afin de ne pas « prendre la porte » (sur l’illustration, la grimpeuse partirait vers la gauche si elle retirait son pied droit).


Le choix des prises de pied dépend de plusieurs critères :
Si la prochaine prise de main est très éloignée, il vaut mieux monter haut les pieds pour l’atteindre lorsque vous vous déplierez.
Si votre prise de main actuelle est fuyante, plus vous serez « en dessous » de la prise et collé au mur, plus vous la tiendrez. Il vaut donc mieux ne pas trop monter les pieds avant de faire le mouvement pour ne pas vous décoller de la paroi.
Si la prise suivante est excentrée vers la droite par exemple, vous devez choisir une prise de pied gauche excentrée vers la gauche pour pousser dans la bonne direction (il y a des contres exemples où au contraire on « tire » sur une prise de pied droit, avec le talon ou en griffant la prise).


Etape 2


Une fois en position pour atteindre la prise suivante, il va falloir y aller en s’économisant le plus possible :


Dans certains cas, pousser sur les jambes en gardant le bras tendu peut suffire. Vous devez alors tourner autour de votre prise de main en gardant l’opposition évoquée dans l’étape 1 :

Cette technique est loin d’être naturelle mais se doit d’être maîtrisée si vous souhaitez progresser en dévers, donc forcez vous à le faire !



Dans d’autres cas, vous serez obligé de plier les bras. Vous devez alors « enrouler » autour de l’épaule :

Si vous allez chercher une prise main gauche, vous devez tirer sur les bras pour coller votre épaule droite au niveau de votre main droite. En même temps, visez la prise suivante avec votre épaule gauche, comme si vous vouliez l’attraper avec cette épaule. Faites-le avec le plus de dynamisme possible, en coordination avec la poussée de jambe.


« Viser la prise avec votre épaule » est cohérent dans les deux cas de figures : premièrement, cela vous fera gagner quelques centimètres parfois essentiels, mais aussi cela vous placera naturellement en appui sur les pieds et dans une position de gainage adaptée.
Vous devez aussi lâcher la main à envoyer au dernier moment, afin de vous servir de vos deux bras le plus longtemps possible. Vous pouvez d’ailleurs, si les prises de main de départ ne sont pas à la même hauteur, ramener les deux mains sur la prise la plus haute afin de mieux forcer.


Etape 3


Dès que vous arrivez sur la prise suivante, si c’est nécessaire, replacez rapidement les pieds afin de retrouver une position la plus confortable possible.
Cette position doit être anticipée avant d’engager un mouvement afin de ne pas rester bloqué dans une position inconfortable trop longtemps.
Dès que vous attrapez la prise d’arrivée, essayez de vous relâcher pour exercer un minimum d’effort dessus. Cela vous économisera pour la suite. A vous de sentir si elle est meilleure en tendu ou en arquée par exemple, et où est sa meilleure zone de préhension.
Vous êtes alors en position de « lire » le mouvement suivant, retournez à l’étape 1…


La logique est donc :


Je visualise la (les) prise(s) de main(s) suivante(s).
Je visualise où je mettrai mes pieds une fois celle(s)-ci attrapée(s).
Je positionne mes pieds et mon bassin de façon à aller chercher la (les) prise(s) suivante(s).
Je vais chercher la prise suivante de la manière la plus efficace possible.
Je replace mes pieds si nécessaire.


Mais encore…


Gardez du rythme et repérez les « PME » (position de moindre effort) où vous pouvez délayer, mais ne traînez pas trop si vous voulez finir votre voie !


Certaines techniques peuvent être très utiles :
Un crochet de talon ou une contre-pointe peut vous aider à tirer vers la prise d’arrivée, mais aussi vous équilibrer afin de pouvoir clipper par exemple (une contre-pointe sur l’arête est très utile pour pouvoir lâcher une main sans partir en arrière).
Une lolotte vous aidera à vous « coller » au mur, pensez alors à bien « griffer » la prise.
Rappelez vous que l’inversée s’exploite avec les pieds très hauts, donc regardez où vous pouvez monter les pieds avant de vous dire que vous ne pouvez pas tenir la prise.


Entraînez-vous à clipper rapidement si vous ne voulez pas perdre toute votre énergie dans le clippage d’une dégaine qui ne veut pas rester en place !


Pensez à votre respiration, si vous grimpez en apnée vos muscles ne sont pas oxygénés et ne peuvent pas fonctionner correctement.


Une dernière remarque : si vous êtes habitué à « bourriner » dans les dévers, tout en force, repenser votre grimpe suite à cet article sera laborieux car vous allez réfléchir à chaque mouvement, perdre du temps, vous ne verrez pas tout de suite la différence d’efficacité…
Néanmoins si vous voulez progresser, cet étape est obligatoire, donc n’hésitez pas à vous faire bloquer, à refaire les pas plusieurs fois jusqu’à intégrer parfaitement l’art du dévers !

Contact

La Grimpe.com

Pour tout renseignement, propositions ou simplement pour dire bonjour, n'hésitez pas à nous laisser un message.

Retour